FAQ

1/Qu’est-ce qu’un Collège de Droit ?

Les Collèges de Droit ont fait leur apparition dans quelques rares Facultés de Droit dans les années 2008. Celui de la Faculté de Droit de Saint Quentin en Yvelines est apparu en 2016.

Il compte de 20 à 30 étudiants par promotion, regroupés sous le parrainage d’un grand juriste français.

Il dispose d’un annuaire qui permet aux étudiants de se constituer pour l’avenir un réseau d’anciens, forts de cette expérience enrichissante sur un plan intellectuel, mais constituant également une aventure collective.

 

2/Qui peut faire acte de candidature ?

Les étudiants titulaires d’un bac général avec mention Très bien. Ils sont pris de droit.

Les étudiants titulaires d’un bac général avec mention Bien sélectionnés sur dossier.

Les étudiants motivés qui ont eu une moyenne au premier semestre de 12.5 de moyenne et plus.

 

3/Pourquoi suivre le cursus du Collège de Droit ?

Pour intégrer une promotion d’étudiants curieux et motivés qui souhaitent aborder leur cursus de manière active.

Pour approfondir ses connaissances et sa capacité à les transmettre. L’étudiant du Collège de Droit bénéficie de cours complémentaires destinés à étoffer sa formation et susciter sa curiosité.

Pour valoriser son parcours avec un diplôme complémentaire et préparer son avenir professionnel en multipliant ses sources d’ouverture et ses contacts.

 

4/Le Collège de Droit est-il incompatible avec les séjours à l’étranger ?

Au contraire. L’appartenance au Collège de Droit vous permet de postuler aux différents programmes d’échanges. Il constitue plutôt un sésame pour les programmes d’échanges, sachant que certains exercices du Collège de Droit peuvent être rendus à distance.

Au départ, le candidat reste en lien avec un étudiant du Collège de Droit qui est son correspondant privilégié, et qui lui permet de se tenir au courant des évènements qui affectent la vie du Collège. A son retour, il lui est demandé de faire un retour d’expérience à ses camarades.

  L’appartenance au Collège de Droit ne peut que favoriser ce type de séjours, en étroite réflexion avec le corps enseignant.


5/Tous les étudiants qui intègrent le Collège de Droit obtiennent-ils le diplôme à la fin du cursus ?

L’étudiant qui postule au Collège de Droit a vocation à s’insérer dans une promotion, qu’il enrichit de sa personnalité. S’il suit correctement son cursus classique ainsi que le cursus du Collège de Droit, il peut passer d’une année à l’autre et profiter pleinement de cette expérience enrichissante indépendamment de la quête du diplôme.

En revanche, s’il redouble, l’étudiant ne peut conserver sa place au Collège de Droit.

Pour l’obtention du Diplôme, le collégien doit passer le grand oral qui conclut la formation. Ce grand oral est organisé sur la base d’un règlement et les candidats bénéficient d’une préparation.


6/Quelle est la charge supplémentaire de travail par rapport à un cursus normal de Licence ?

La charge de travail supplémentaire n’est pas en elle-même considérable pour un étudiant d’un bon niveau général. Il faut compter l’équivalent d’un cours supplémentaire par semestre, ces cours étant généralement dispensés en dehors des périodes de Travaux dirigés, et pour certains de la période allant de la fin des examens en mai au 15 juin.

Il faut compter par ailleurs un exercice d’éloquence par semestre, qui prend une matinée complète de 8h30 à 13h, et des conférences que l’on peut choisir dans le programme des conférences de la Faculté ou d’institutions extérieures.


7/Fait-on des exercices différents au Collège qui n’existe pas dans la formation classique ?

Oui, c’est l’un des atouts du Collège de Droit : on y travaille particulièrement l’oral, sous différentes formes, et à chaque fois que l’occasion s’en présente. Le nom de la promotion se décide après une joute entre équipes, au terme duquel les équipes votent avec les membres du jury.

La deuxième année de Collège prévoit une formation au théâtre, à l’issue des premiers exercices d’éloquence pour en faire un bilan.

De même certaines matières donnent lieu à des exercices en binômes, comme l’exercice de linguistique qui consiste à présenter la genèse et l’actualité d’un grand adage du droit français.

L’exercice d’éloquence semestriel permet de traiter de sujets variés en lien avec le droit mais qui ouvre à d’autres aspects de réflexion.

Le Grand Procès est un jeu de rôle en situation, qui n’est pas une reconstitution à proprement parler, mais qui permet aux étudiants de travailler une affaire à partir d’un dossier constitué par les étudiants eux-mêmes, tandis que d’autres étudiants vont jouer le rôle des avocats, des juges du siège et du parquet, et des parties, devant un jury composé par un magistrat et des universitaires.


8/Le Collège de Droit est-il sélectif ?

L’objectif du Collège de Droit est avant tout de donner à des étudiants demandeurs une formation juridique poussée. Il convient donc de ne pas avoir de difficultés dans le cursus classique, mais la motivation est un moteur puissant pour y parvenir. Une fois la sélection opérée, et à moins que l’étudiant se retire de lui-même, il n’y a pas de sélection d’année sur année car le Collège forme une équipe soudée.


9/Le Collège de Droit est-il payant ?

Oui, à raison de 90 euros par semestre. En cas d’abandon, aucun remboursement ne peut être demandé.